Home » wgpxvemu » Rapport intérimaire publié

Rapport intérimaire publié

first_imgLa Commission indépendante de délimitation des circonscriptions électorales a soumis et publié son rapport intérimaire, aujourd’hui 1er juin, tel qu’exigé par le comité spécial de l’Assemblée législative. Les membres de la commission ont été nommés à la fin décembre pour établir un maximum de 52 circonscriptions et pour maximiser la parité du pouvoir électoral. La commission a été chargée de créer des circonscriptions dont la population varie seulement de plus ou de moins de 25 p. 100 du nombre moyen d’électeurs. Elle était aussi chargée de fournir des conseils sur la façon dont les législateurs peuvent aborder les préoccupations liées aux régions géographiques, à l’histoire et aux intérêts communautaires, ainsi qu’à la diversité linguistique et culturelle, particulièrement en ce qui a trait aux populations acadienne et afro-néo-écossaise. Différents points de vue et intérêts ont été présentés lors des consultations publiques en mars et en avril. « Les enjeux clés auxquels fait face la commission aujourd’hui sont essentiellement les mêmes auxquels ont fait face les deux commissions précédentes, a dit Teresa MacNeil, présidente de la commission. Il s’agit des circonscriptions protégées, de la parité relative du nombre d’électeurs dans la mesure du possible, et des mouvements de la population qui exigent des ajustements. » La majorité des commissaires ont déterminé : qu’il doit toujours y avoir 52 membres dans l’Assemblée législative; que les quatre « circonscriptions protégées » doivent être conservées; que deux circonscriptions doivent être éliminées, soit une de la région urbaine du Cap-Breton et une de la Nouvelle-Écosse continentale; que deux nouvelles circonscriptions soient ajoutées dans la région d’Halifax en raison de la croissance de la population du côté ouest du port; que les ajustements des limites dans les autres circonscriptions soient guidés par l’objectif de la parité relative du nombre d’électeurs, dans la mesure du possible. Bien que la commission ne soit pas tenue de respecter les limites des comtés ou des municipalités, elle les a utilisés, dans la mesure du possible. Elle a utilisé les circonscriptions électorales actuelles ainsi que des éléments géographiques tels que les autoroutes et les cours d’eau, qui offrent une séparation naturelle des zones de population. Avec l’aide d’Élections Nouvelle-Écosse, les commissaires ont examiné l’ajustement des limites de façon à ce que la population des 48 circonscriptions non protégées respecte la variance de plus ou de moins de 25 p. 100 du nombre moyen d’électeurs. Malgré les défis posés par les changements proposés, la population dans les six régions géographiques de la province se trouve à plus ou moins 10 p. 100 de la moyenne. La population des électeurs des 37 circonscriptions ne varie pas plus de 15 p. 100 de la moyenne, et la population dans 29 circonscriptions ne varie pas plus de 10 p. 100 de la moyenne. La commission a remercié les Néo-Écossais de leur intérêt envers la première phase des travaux et se prépare en vue de la prochaine série de consultations publiques, qui débute le 6 juin à Antigonish. Le rapport peut être consulté en ligne au http://nselectoralboundaries.ca/fr.last_img

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*
*